[morte comme un ange]


Que de la pluie, que des orages, que du vent et des étincelles.
Des désirs noirs, envie de te laisser, dans le froid, malgré moi.
Une histoire qui se réecrit, les noms changent même les scènes.
Je ne le veux, je ne le laisse.
Laisse-moi, avec mes peurs et mes inquiétudes, franchir cette vie de joie.
Seule comme avant, vide comme l’espace, morte comme un ange.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s